Recevez chaque semaine nos réponses d'expert !

#22 – Coton ou Teflon en interséance ?

Après un traitement endodontique, il n’est pas rare d’être obligé de différer la restauration coronaire à suivre.

Il faut donc passer par une phase de temporisation (ou d’obturation provisoire)

L’un des objectifs de cette obturation éphémère est de prévenir tout risque de recontamination bactérienne des canaux qui viennent tout juste d’être désinfectés.

Quel matériau utiliser ?

Plusieurs matériaux peuvent être utilisés. Les plus fréquents étant :

  • Le cavit®; l’étanchéité est très bonne à 30 jours, mais la résistance mécanique de mauvaise qualité.
  • L’IRM: un eugénate modifié, très résistant, mais, contrairement à une idée reçue, l’étanchéité est mauvaise.
  • Le Ciment au Verre Ionomère: le seul à assurer étanchéité et résistance. Il oblige (comme l’IRM d’ailleurs) une manipulation supplémentaire, parfois contraignante. Néanmoins, si la restauration provisoire doit se prolonger au-delà de 30 jours, c’est la seule solution possible.

Pourquoi utiliser un espaceur ?

Cette restauration étant éphémère, il faut trouver un compromis entre assurer une bonne étanchéité et faciliter son élimination au cours de la séance suivante.

L’étanchéité est assurée par le contact entre le matériau et les parois latérales.

Pour éviter une confusion au moment de son élimination, on utilise un espaceur (« Spacer » pour faire anglosaxon 😊 ) pour éviter que le matériau ne soit en contact direct avec le plancher de la cavité d’accès.

Le coton, le « spacer » historique !

Le plus courant est le coton. Une boulette de coton est placée sur le plancher pulpaire avant d’être recouvert par le matériau d’obturation coronaire. Ainsi au moment de son élimination, la « découverte » du coton nous rappelle la proximité du plancher pulpaire et nous invite à la prudence.

L’utilisation du coton a trois inconvénients :

  • Le premier est de s’enrouler autour de la fraise si celle-ci le rencontre. Au-delà du bruit désagréable et qui peut être surprenant pour le patient, ce n‘est pas sans effet sur les têtes de nos instruments rotatifs
  • Le second est que la fibre végétale est un support parfait pour le développement des bactéries. En s’infiltrant entre les fibres, les bactéries trouvent un lieu idéal pour proliférer, ce qui va à l’encontre de l’effet recherché
  • Par sa composition, le coton n’est pas étanche. S’il est placé en épaisseur excessive, il impose une diminution de l’épaisseur du matériau d’obturation – l’étanchéité peut en pâtir.

L’avantage du coton est qu’il n’est pas compressif. Ainsi, il peut « absorber » les différences de pression qui peuvent survenir après un traitement d’urgence par exemple.

Quid du Teflon ?

Utilisé en implantologie et en odontologie restauratrice, le Teflon a gagné les endodontistes. Facile à utiliser, l’étanchéité obtenue est parfaite.

Il n’est pas contaminable par les bactéries, et il reste facile à éliminer car il est non adhérent à la dentine.

L’inconvénient, est qu’il est non compressible ; il n’est donc peut être pas indiqué après une séance d’urgence de prise en charge d’une pulpite irréversible par exemple.

L’absence de recontamination bactérienne a été démontrée (en comparaison avec le coton) et a même fait l’objet d’une publication scientifique (1)… Comme quoi il n’y a pas de petit sujet 😊

En résumé :

  • Après un traitement d’urgence pour une pulpite, on conseillera coton + Cavit (ou CVI)
  • Après un traitement canalaire, et dans l’attente d’une restauration coronaire on conseillera Teflon + Cavit (ou CVI)

Ce message a été rédigé à partir d’un post de Valentin Marchi publié dans le groupe Facebook fermé « Pack Expert » réservé aux praticiens ayant suivi nos formations en endodontie.

 

(1)  Olsson, T., Chan, D., Johnson, J. D., & Paranjpe, A. (2017). In-vivo microbiologic evaluation of polytetrafluoroethylene and cotton as endodontic spacer materials. Quintessence International, 48(8)

Commentaires

  • Edmond KOYESS
    13 juin 2019

    Toujours les bons conseils, merci Endo Académie.

  • Arman Gazi
    15 juin 2019

    Excellente communication. Merci Endo Académie.
    Il est aussi important d’indiquer qu’en cas d’u Grande cavité avec des parois fines et pour préserver l’intégrité de la dent traitée entre 2 séances, il est intéressant de placer un autre matériau que le cavit (exemple : ionomère de verre) et éventuellement diminuer l’occlusion.
    Merci et bravo pour vos publications

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.