#47 – La conicité, cette mal connue… de quoi s’agit il ?

Toutes les procédures du traitement canalaire tournent autour de la fameuse conicité. Conicité des instruments, conicité de la préparation, conicité des cônes de gutta percha. Omniprésente, mais finalement mal connue. Pour cette 47ème réponse d’expert, je vous propose de revenir sur cette notion, finalement assez simple !

Avant de savoir la calculer, il est important rappelons que jusqu’à très récemment, la conicité régissait toute l’endodontie. Tout au moins les traitements canalaires.

L’obtenir était, ou est toujours d’ailleurs, conseillé pour :

  • D’une part faciliter la circulation de la solution d’irrigation dans le canal en autorisant le flux et le reflux et ainsi optimiser la désinfection
  • D’autre part, faciliter la compression hydraulique lors de l’obturation par compaction

De nouveaux moyens de désinfection et d’obturation récemment apparus permettraient de s’affranchir, au moins en partie de cette conicité que les détracteurs accusent de fragiliser la racine concernée par le traitement. Mais ce n’est pas l’objet de cette réponse d’expert.

Calcul de la conicité

En géométrie, un cône est une structure dont le diamètre varie tout le long de sa hauteur. Lorsque la conicité est régulière, le diamètre de la section varie de façon régulière. Lorsque la conicité est dite variable, le diamètre varie  de façon différente en fonction de l’endroit de la section concernée. Pas simple hein ?!! En fait si… vous allez voir

La conicité est exprimée sous la forme d’un pourcentage. On parle d’une conicité de 6% par exemple. Et c’est cela qui nous induit en erreur. En utilisant ce sigle du pourcentage, cela nous renvoie à la notion de « rapport ». Par exemple, l’augmentation d’un prix. Une augmentation de 20% du prix de 60 euros amène sa valeur à 72 euros, et non pas une augmentation de 20 € comme pourrait le laisser supposer la valeur numérique du rapport.

Cette augmentation est un rapport calculé par rapport à la valeur de départ. Si l’on appliquait cette règle à la conicité d’un instrument, voici ce que cela donnerait .

Considérons un instrument de conicité 6% et de diamètre de pointe de 30/100. En raisonnant comme précédemment, le diamètre de l’instrument immédiatement supérieur à la section considérée devrait être 30 + (0,06×30 / 100), soit 31,8 centièmes de millimètres…. Ce qui n’est absolument pas le cas ! La bonne valeur étant de 36 centimème de millimètre. 30 + 6 !

En effet, l’utilisation du sigle pourcentage est une abrévation « verbale ». Il faut comprendre « pour 100».

Ca s’éclaircit ??

En d’autres mots, parler d’une conicité de 6% veut dire que le diamètre du cône augmente de 6 pour 100, 6mm pour 100mm, 6m pour 100m.

Nous retrouvons cette notion en montagne, lorsque des panneaux nous indiquent la valeur de la pente ; Par exemple, ce panneau indique que sur cette route, pour 100 mètres parcourus, l’altitude diminue de 10m – 10m Pour 100m. 10 pour cent, qui se symbolise par 10%.

La conicité en endodontie

En endodontie, il s’agit de la même chose. Une conicité de 6% signifie que le diamètre de l’instrument augmente de 6 pour 100. Soit 6mm pour 100mm.

En endodontie, on a rarement l’habitude d’utiliser des instruments de 100mm (ou 10cm). On raisonne plutôt en centièmes de millimètres.

Si l’on reprend la phrase précédente, le diamètre de l’instrument augmentera donc de 6 centièmes de millimètre pour 100 centièmes de millimètre –  en résumé de 0,06mm pour 1mm. Un instrument de 6% de conicité a donc son diamètre qui augmente de 0,06mm tous les millimètres.

Sur cet instrument dont le diamètre de pointe est de 30/100, et bien il est facile de calculer le diamètre de sa section puisqu’il augmente de 0,06 tous les millimètres. Ainsi, nous avons 30/100, puis 36/100, puis 42/100 etc…

Cela vous paraît plus simple ?

Alors vérifiez que c’est plus simple dans votre esprit en répondant à la question suivante.

« Sachant que cet instrument a une partie active de 16mm, quel est son diamètre à la jonction avec la partie inactive, c’est à dire à 16mm de la pointe ? » Vous trouverez la réponse sur notre site internet, dans la retranscription de cette réponse d’expert sous la vidéo.

Voilà, une connaissance simple à acquérir, et qui facilite grandement la compréhension de tout le reste.

Si vous voulez apprendre l’endodontie en vous amusant, et bien rejoignez nos formations annuelles appelées Pack Expert. Toute l’endodontie y est expliquée de cette façon en vidéo.

A très bientôt peut être ?

Réponse à la question :

Le diamètre de l’instrument à 16mm de sa pointe est de 1,26mm. Le calcul est obtenu de la façon suivante :

16 x 0,06mm = 0,96mm que l’on ajoute au diamètre de pointe de l’instrument, ici 0,30mm

0,96mm + 0,30mm = 1,26mm

#Les Réponses d’Experts

Lire la vidéo
DÉCOUVREZ NOS FORMATIONS >>

Nos formations en endodontie e-learning sont 100% prises en charge par le DPC

ENDO-ACADÉMIE

Nos autres réponses d’expert

4 juin 2024

Réponse d'expert 98

#98 : Faut-il prémédiquer nos patients pour améliorer nos anesthésies ?

Est-ce que vous aussi, vous avez des échecs avec vos tronculaires ? Ces échecs sont ils uniquement liés à des erreurs techniques d’injection ? N’y-a-t-il pas d’autres facteurs qui limitent l’efficacité d’une injection à l’épine de Spix ? Malgré tout, cette injection reste la technique de choix pour réaliser les traitements sur les molaires et prémolaire mandibulaires, notamment grâce à sa durée d’installation Qu’en est il de le prémédication médicamenteuse avant le soin pour optimiser l’efficacité de la technique ?

7 mai 2024

Réponse d'expert 97

#97 : 4 astuces pour mieux utiliser un localisateur d’apex

Vous utilisez un localisateur d’apex, et vous avez l’impression que parfois il n’est pas fiable ? Votre localisateur vous donne parfois des mesures qui vous semblent bizarres, et vous ne comprenez pas pourquoi ? Vous commencez à douter de votre appareil et regrettez de ne pas avoir acheté la Rolls des localisateurs, pensant qu’il est plus performant ? Sachez qu’avec quatre règles simples vous allez optimiser vos résultats et que finalement, votre appareil va très bien !

2 avril 2024

Réponse d'expert 96 : La fracture instrumentale est-elle une catastrophe ?

#96 : La fracture instrumentale est-elle une catastrophe ?

Le bris instrumental est l’un des événements le plus redouté et le plus stressant pour un dentiste au cours d’un traitement endodontique. Il n’arrive pas si souvent que ça, néanmoins ce type d’incident est très largement étudié, et on en parle beaucoup au sein de la communauté des dentistes. Mais est-ce vraiment si grave que cela, de casser un instrument ? Une dent présentant un fragment instrumental est-elle forcément à extraire ?