#69 – Comment expliquer simplement à un patient un problème d’endodontie ?

Vous connaissez l’histoire du patient qui vient de déménager dans votre région, qui consulte à votre cabinet, car il n’a pas vu de praticien depuis 3 ans, mais maintenant il a le temps.
Examen clinique, détartrage polissage puis vous décidez de faire une radiographie panoramique.
Et là ! Bingo ! une lésion apicale.
Et vous voilà dans la situation quotidienne où l’on doit expliquer ce qu’est une lésion, comment elle peut guérir et surtout ce que l’on peut ou doit faire.
Pour cette nouvelle réponse d’expert, je vous propose une façon (parmi d’autres) de présenter les choses au patient afin qu’il arrête de vous dire qu’il a un abcès dans la mâchoire…

Un jour ou l’autre on est toutes et tous un patient de quelqu’un.

Et quand on est patient, certains termes font peur. Kystes, lésion osseuse, granulome, abcès… Voilà autant de mots que l’on prononce de façon banale et qui pourtant sont effrayants. Mettons-nous à la place de notre patiente Madame Michu.
👨‍⚕ “Madame Michu vous avez une infection, on la voit très bien à la radiographie – regardez, la tâche noire. Ce sont des bactéries et elles forment un abcès dans la mâchoire”.
Et Madame Michu devient dubitative… 👵 “Pourtant, je n’ai pas mal. Vous êtes sûr que j’ai bien un abcès ?”
👨‍⚕ “Parfaitement Madame Michu. Pour soigner cet abcès, on va devoir faire le retraitement canalaire de la dent. Mais il faudra refaire la couronne dessus et on saura dans 1 an si tout cela a vraiment marché.”

Mettons-nous à la place de Madame Michu… Abcès, infection, retraitement. Pour une non-initiée, il y a de quoi avouons-le, avoir peur.
Et pourtant Madame Michu, sans le savoir, elle a raison… Elle ne peut pas avoir un abcès si elle n’a pas mal.

Il y a d’autres façons de présenter les choses. Moins alarmantes et plus proches de la réalité.

Voici par exemple une façon de présenter les choses que j’utilise au quotidien.

J’utilise la radio du patient sur l’écran et avec la souris, je dessine sur la radiographie directement. Je lui explique les choses, avec des mots simples, et une explication compréhensible pour le commun des mortels en tout cas, pour un non-dentiste.

Voilà, une fois ce schéma très simple terminé, je l’intègre dans le consentement éclairé qui est remis au patient.

Avec cette démonstration simple, le patient a surtout pu intégrer plusieurs choses importantes :

  • 👉 La première c’est que l’infection existe bien, mais elle n’est pas située au sein de l’os, mais bien dans la dent.
  • 👉 Le fait qu’il ait une lésion permet de confirmer qu’il est en bonne santé. Bien entendu que ce n’est pas si simple, mais cela rassure le patient.
  • 👉 Il prend conscience du risque qu’il prend en n’envisageant pas un traitement si tel est son choix, mais il évalue également le bénéfice s’il veut l’envisager.
  • 👉 Il intègre également la notion de temps nécessaire à la cicatrisation.

Voilà, ceci est une façon simple voir simpliste de décrire cette situation finalement assez complexe et difficile à comprendre pour un patient. Mais en insistant sur cette notion de balance entre l’infection et la réaction inflammatoire, cette explication prend tout son intérêt et permet surtout au patient de comprendre pourquoi une infection ne fait pas forcément mal !

À très bientôt.

#Les Réponses d’Experts

Lire la vidéo
DÉCOUVREZ NOS FORMATIONS >>

Nos formations en endodontie e-learning sont 100% prises en charge par le DPC

< Précédent

EP 79 – DR ALI SALEHI, DENTISTE ET ÉTUDIANT NEW YORKAIS

Suivant >

EP 80 – DR PAULINE PAGBE, PARODONTISTE ET ENTREPRENEUSE

ENDO-ACADÉMIE

Nos autres réponses d’expert

4 juin 2024

Réponse d'expert 98

#98 : Faut-il prémédiquer nos patients pour améliorer nos anesthésies ?

Est-ce que vous aussi, vous avez des échecs avec vos tronculaires ? Ces échecs sont ils uniquement liés à des erreurs techniques d’injection ? N’y-a-t-il pas d’autres facteurs qui limitent l’efficacité d’une injection à l’épine de Spix ? Malgré tout, cette injection reste la technique de choix pour réaliser les traitements sur les molaires et prémolaire mandibulaires, notamment grâce à sa durée d’installation Qu’en est il de le prémédication médicamenteuse avant le soin pour optimiser l’efficacité de la technique ?

7 mai 2024

Réponse d'expert 97

#97 : 4 astuces pour mieux utiliser un localisateur d’apex

Vous utilisez un localisateur d’apex, et vous avez l’impression que parfois il n’est pas fiable ? Votre localisateur vous donne parfois des mesures qui vous semblent bizarres, et vous ne comprenez pas pourquoi ? Vous commencez à douter de votre appareil et regrettez de ne pas avoir acheté la Rolls des localisateurs, pensant qu’il est plus performant ? Sachez qu’avec quatre règles simples vous allez optimiser vos résultats et que finalement, votre appareil va très bien !

2 avril 2024

Réponse d'expert 96 : La fracture instrumentale est-elle une catastrophe ?

#96 : La fracture instrumentale est-elle une catastrophe ?

Le bris instrumental est l’un des événements le plus redouté et le plus stressant pour un dentiste au cours d’un traitement endodontique. Il n’arrive pas si souvent que ça, néanmoins ce type d’incident est très largement étudié, et on en parle beaucoup au sein de la communauté des dentistes. Mais est-ce vraiment si grave que cela, de casser un instrument ? Une dent présentant un fragment instrumental est-elle forcément à extraire ?