Recevez chaque mois nos réponses d'expert !

#78 – Et si on remettait l’église au milieu du village ?

Et si on remettait l’église au milieu du village ? ?

C’est quoi l’objectif de l’endodontie ? La question peut paraître un peu stupide puisque nous sommes entre dentistes, mais vous allez voir que lorsque l’on se penche un peu sur la question on est loin de l’ultra-sophistication qui à mon goût pollue inutilement cette discipline.

En replaçant un peu l’église au milieu du village comme disait ma grand-mère, peut-être aurez-vous une autre image de ces disciplines souvent considérées comme ingrates.

C’est le sujet que je vous propose d’aborder pour cette nouvelle réponse d’expert d’Endo Academie.

👇👇👇

L’objectif d’une discipline qui s’intéresse à l’intérieur de la dent 🦷

Endos = intérieure / Odonte = la dent. Endodontie, c’est donc la discipline qui s’intéresse à l’intérieur de la dent et donc à la pulpe aux canaux et tout ce qui en découle.

Parler d’endodontie avec un collègue ou même un endodontiste, nul doute que la discussion va finalement dériver sur le choix du système de mise en forme, de la concentration d’hypochlorite de sodium à utiliser, ou encore du choix de la technique d’obturation à préférer par rapport à une autre. Parlez d’endodontie à un étudiant et vous verrez immédiatement sa mine se décomposer. Car cette image le renvoie à la séance de travaux pratiques hebdomadaire où on lui demande d’obtenir un résultat parfait après trois tentatives. Un peu comme si on demandait à un enfant d’aller courir un marathon sous prétexte qu’il vient d’apprendre à marcher.

En tant qu’enseignant et donc ancien universitaire, je me suis toujours demandé pourquoi cette discipline avait une aussi mauvaise réputation. Il m’a fallu plusieurs années pour comprendre que la pédagogie utilisée pour aborder l’endodontie en formation initiale était quelque part une ineptie. En me remémorant mes cours d’endodontie en formation initiale celle qui était la mienne, je me souviens que l’on attaquait l’initiation à l’endodontie avec la norme iso, avec les différents types de limes et de racleurs, de la longueur de la partie active, les couleurs des manches à mémoriser, etc.

On n’avait toujours pas conceptualisé l’intérieur de la dent que déjà on nous expliquait comment on allait détruire, voir le défoncer avec des instruments en acier. Car oui je le rappelle, mon âge fait que j’ai été formé à l’instrumentation manuelle et alternative avec le Grimotic mais toujours en acier. Après deux ou trois cours on se retrouvait en travaux pratiques à faire des cavités d’accès dans des dents extraites afin de rechercher les canaux qu’éventuellement on pouvait trouver et que nous finissions par peut-être pouvoir obturer avant la fin du semestre dans le meilleur des cas voire la fin de l’année dans les cas les plus fréquents.

Fort de cette formation inestimable, nous étions propulsés dans les services cliniques où nous étions sommet de dévitaliser une dent à un pauvre patient qui n’avait aucune idée de là où il avait mit sa bouche. La suite on la connaît toutes et tous.

Pourquoi est-ce une ineptie ? 🤔

Alors pourquoi tout cela est finalement une ineptie ? Et bien tout simplement parce qu’à aucun moment on ne nous avait expliqué les choses simplement.

Je ne parle pas des procédures cliniques qui quoi qu’il en soit restent complexes, je parle des concepts, les concepts enseignants en endodontie quels sont-ils ? C’est la conicité, c’est le diamètre foraminal, c’est la concentration de la solution d’irrigation, etc. On en revient toujours au même. Pourtant on est en fait très loin de tout cela.

Personne ne nous avait expliqué qu’une dent dont la pulpe était nécrosée et les canaux infectés, devenez un réservoir microbiologique. Les micro-organismes pénètrent au sein de la dent par déminéralisation des tissus durs puis se retrouvent ainsi dans une enceinte idéale pour pouvoir proliférer. Il n’y a aucun autre organe du corps humain qui autorise cela. La dent devient alors un réservoir infectieux, insidieux. Les médecins ne la calculent pas pour eux l’infection c’est la lésion apicale souvent ils enlèvent la lésion chirurgicalement et s’étonnent de la voir revenir quelques mois plus tard.

Ces récidives là font considérer l’endodontie comme ésotérique et pourtant c’est très simple à comprendre, l’objectif d’un traitement est :

  • soit d’éviter la contamination du canal radiculaire qui est un tunnel de communication entre la cavité buccale et le sous-jacent,
  • soit d’éliminer cette infection si elle est déjà en place. Sans bactérie dans ce tunnel, point de lésions.

Finalement peu importe la technique que l’on utilise pourvu que l’on parvienne à l’objectif attendu, diminuer la charge bactérienne intracanalaire grâce à la désinfection et éviter qu’elle ne revienne grâce à l’obturation. En opérant de la sorte, on remet la dent dans un contexte biologique favorable à la santé du parodonte profond.

Concevoir les choses ainsi et reconnaissez qu’il n’y a pas besoin de faire sept ans d’études pour le comprendre et bien c’est remettre l’église du village à sa bonne place, car on comprend très bien que les moyens pour y arriver peuvent varier, seul le résultat compte.

Conclusion 📜

Alors vous êtes plutôt conicité 4 ou 6 % ? Vous êtes vous plutôt diamètre 25 ou 40 centièmes ? Vous êtes plutôt guta chaude de biocéramique ? Finalement, pensez-vous vraiment que les taux de succès varient en fonction du mode opératoire utilisé ? En tout cas rien dans la littérature ne le dément de façon très claire.

Alors pour conclure voici mon conseil : plutôt que d’essayer de mémoriser des séquences opératoires qui n’ont que peu d’intérêt finalement, remémorez-vous les objectifs que vous cherchez à atteindre en initiant le traitement que vous allez faire.

Chez Endo Academie, c’est essentiellement comme cela que l’on conçoit nos formations en vous amenant à comprendre plutôt qu’à faire même si bien entendu on vous montre comment faire. C’est là, l’originalité de nos formations et puis la prochaine fois que l’un de vos confrères ou de vos collègues tentera de vous expliquer que son système d’instruments ou son protocole opératoire est meilleur que le vôtre, rappelez-lui cette phrase magique que Pierre Machtou m’a enseignée un jour : on ne discute pas les résultats, encore faut-il que ces résultats soient bons !

A très bientôt. 👋