Recevez chaque semaine nos réponses d'expert !

Activer la solution d’irrigation … intérêt et mise en oeuvre

Activer la solution d’irrigation dans un canal. De quoi parle-t-on exactement ?
Depuis très longtemps, la communauté endodontique s’interroge sur l’effet bénéfique que peut apporter l’activation de la solution d’irrigation, à savoir l’hypochlorite de sodium essentiellement, sur la qualité de la désinfection et du nettoyage du réseau canalaire.

Pour continuer, cliquer sur “lire la suite”
Bien que cette notion soit réapparue dans les communications depuis une petite dizaine d’année, la notion d’activer mécaniquement la solution au sein du canal afin d’en assurer le renouvellement dans le tiers apical a été démontrée au moins depuis les années 90. Les travaux d’Yves Yana par exemple furent une très belle démonstration. Ces résultats sont d’ailleurs toujours applicables cliniquement puisque à défaut d’utilisation un système dédié, il est possible d’activer la solution au sein du système endodontique par la simple mobilisation d’un cône de gutta percha de conicité augmentée dans le canal avec des mouvements verticaux de faible amplitude.

Au-delà de l’activation mécanique, divers procédés sont proposés pour activer cette solution. Dans notre arsenal thérapeutique, nous en avons trois principaux, à savoir (1) la chaleur, (2) l’activation ultra sonore et (3) l’activation sonore.

Le réchauffement de la solution d’hypochlorite à une température de 60 degrés optimiserait son action bactéricide et solvante. Si l’effet catalytique de la chaleur a été démontrée in vitro, le bénéfice attendu n’a jamais été clairement démontré in vivo.

Le second type d’activation est l’activation ultrasonore. Par l’utilisation d’insert dédié, tel que l’Irrisafe commercialisé par Satelec par exemple, l’objectif est de créé une activation mécanique de la solution au sein du canal. En apportant une énergie d’origine ultrasonore, un effet de cavitation est recherché. Cette activation ultra sonore a pour avantage d’utiliser des inserts passifs, et d’éviter ainsi tout endommagement des parois. Cette activation ne se fait pas de façon continue, mais par à-coups successifs de 10-15 secondes espacés de temps de repose de même durée.

Ces inserts peuvent être couplés à une irrigation continue qui permet ainsi de renouveler la solution en même temps qu’elle est activée in situ. Récemment la société Vista dental a lancé le système Ultra flow qui est une pièce à main ultra sonore, autonome couplé à un réservoir d’irrigation.

La troisième possibilité pour activer les solutions d’irrigation in situ, consiste à utiliser une activation sonore. L’idée est la même que pour le dispositif précédent ; la seule différence est que l’agitation des inserts ne se fait pas avec une fréquence d’oscillation de l’ordre de l’ultra sonore, mais du sonore. Les embouts sont plus larges, en général coniques et leur volume correspond presque à celui du canal préparé. Ils sont généralement en plastiques afin d’être totalement inactifs sur les parois canalaires.

Trois dispositifs sont essentiellement distribués en France. L’Endo activator et le système EDDY commercialisés par la société Dentsply Sirona et le système Irrigatys commercialisé par la société Itena.

L’Endo activator est le système le plus ancien. Des embouts en nylon souple sont fixés sur une pièce à main dédiée. L’activation est obtenue en plaçant l’embout dans un canal rempli de solution d’irrigation qui est ensuite animé par des vibrations créées par la pièce à main. Le système EDDY utilise une pièce à main sonore qui se monte sur l’unit du fauteuil et des embouts en plastiques plus rigides que ceux de l’Endo activator. Il n’est pas commercialisé en France.

Enfin le troisième système est l’Irrigatys. Ce dispositif associe activation et renouvellement de la solution d’irrigation en même temps. Muni d’un réservoir de 30 ml, l’activation est couplée à une irrigation continue. Les deux actions (activation et irrigation peuvent également être utilisées séparément ou de façon concomitante).
Commercialisé dans un premier temps avec des embouts métalliques, le système propose dorénavant les embouts Irrigatips qui sont des embouts en plastique coniques, creux, avec deux sorties latérales près de la pointe, et qui permettent de délivrer dans le canal de la solution d’irrigation en continue. C’est actuellement le seul dispositif sur le marché qui permet d’associer irrigation et activation de la solution in situ. Cette association est également une évolution ergonomique intéressante puisque par son utilisation, le praticien peut s’affranchir du remplissage fastidieux des seringues – en effet un réservoir contient l’équivalent de 10 seringues en volume.

Très récemment, un tout dernier venu dans la gamme de l’activation vient compléter cette gamme de dispositif. Pour autant, le concept est complètement différent, puisqu’il s’agit d’un instrument très original conçu et commercialisé par la société FKG. Il s’agit du XP Finisher. De conicité nulle, l’alliage spécifique et le design de l’instrument permettent de reproduire le mouvement d’enveloppe décrit par Schilder il y a plus de 50 ans. Ce mouvement créé au sein de la solution d’irrigation permet d’obtenir un phénomène de « fouettage » qui très rapidement permet de décoller les résidus collés sur les parois.

Ce dispositif semble très prometteur et sa récente commercialisation ne m’a pas permis de beaucoup l’utiliser, mais il semble très prometteur. En tout cas l’originalité est là.

Enfin, un tout autre concept basé sur la pression négative permet de faire circuler la solution d’irrigation dans le canal. Un dispositif dénommé EndoVac exploite ce principe.

Le XP Finisher et l’Endo-Vac seront présentés dans des prochaines communications « Une Question – Une réponse en 3 minutes ».

N’oublions pas que l’activation est une étape essentielle de l’irrigation finale. Mais ce n’est pas la seule.

L’essentiel est là…. Mais la question peut être approfondie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.