Recevez chaque semaine nos réponses d'expert !

N°5 – Désinformation, quand tu nous tiens…

Pour la plupart d’entre nous, nous surfons sur internet pour trouver les réponses à nos questions.
Nul doute que nos patients font pareil et nous ne pouvons pas leur en vouloir puisque lorsque nous sommes patients nous-mêmes notre premier réflexe est de prendre la souris !
Pourtant, sur internet, on y trouve tout et n’importe quoi. Et souvent même plus n’importe quoi.
La dernière perle que nous avons trouvée, est un film entier sur la dangerosité des traitements canalaires. En écoutant le teaser de cette « œuvre artistique » on apprend entre autres que 98% des femmes qui ont un cancer du sein ont des dents dévitalisées.
Ces spécialistes de le com’ en blouse blanche ne nous renseignent cependant pas sur le nombre de patientes qui ont des dents dévitalisées qui n’ont pas, par contre, de cancer du sein. Peut-être 99 % finalement ?
Il faut reconnaitre que la production a mis le paquet. Des surfeurs aux abdominaux qui font rêver, des femmes avec une plastique attrayante, un lieu de tournage paradisiaque… tous les ingrédients sont là pour vendre une camelote nauséabonde.
Alors préparons nous, car si google nous sort ce genre de clownerie, nos patients vont également le trouver, ce qui nous prépare des séances de consultation intéressantes.
Cette sortie produite par Netflix me remémore un papier publié en 2016 (référence sous le texte)  qui s’intéressait justement à l’intérêt ou le danger qu’ont nos patients à utiliser Youtube sur l’information des patients sur leurs traitement endodontiques. L’équipe de Hal Duncan nous mettait en garde déjà au moment de la publication de l’importance que nous avions à informer nos patients et les diriger vers des documents de qualité.
La prochaine flexibilité ordinale va enfin permettre aux professionnels que nous sommes d’aider les patients à s’informer. Sur nos cabinets certes, mais surtout sur les traitements que nous leur prodiguons. Enfin nous aurons les bonnes « armes » pour éviter ces désinformations dangereuses et terrorisantes.
Reste à savoir à qui profite le crime… malgré mes recherches, nous ne sommes pas parvenus à identifier les producteurs de ce torchon et ramassis de mensonges. Même le site internet en fin de vidéo est un mensonge !

Nason K, Donnelly A, Duncan HF. YouTube as a patient-information source for
root canal treatment. Int Endod J. 2016 Dec;49(12):1194-1200.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.