Pourquoi faut-il se former régulièrement en endodontie ?

Se former régulièrement, la meilleure solution

 Pour les professionnels, la formation est un vecteur de développement. Cela permet de gagner en performance, d’avoir de nouvelles compétences et de rester performant et un bon praticien donc. Dans le domaine de la santé, tous les praticiens ont pour obligation de justifier d’une formation continue dans le cadre du développement professionnel continu (DPC) sur des périodes de 3 ans. Cette obligation qui pourrait être ressentie comme une contrainte a surtout pour objectif de motiver les praticiens  à actualiser leurs connaissances et conserver une pratique répondant aux données actuelles de la science. Quant à la question de la pertinence et la possibilité d’appliquer ces techniques innovantes dans le cadre contraint de la nomenclature et de la nouvelle convention, il s’agit d’une autre question à laquelle nous ne pouvons pas répondre car elle engendre probablement autant de frustration pour nous que pour vous.

Se documenter en lisant des publications et supports de formation

Une formation ne peut et ne devrait pas se renouveler de façon annuelle. Pour un omnipraticien nous conseillons une remise à niveau par une formation complète après une ou deux années de pratique, et ce afin de remettre les connaissances de base en ordre et de profiter de cette première expérience professionnelle pour aller chercher des informations qui auraient pu échapper dans le noviciat.

Un renouvellement de cette formation, mise à niveau par les organismes, tous les 7 ans environ nous semble cohérente. Elle permet surtout de rester à jour des évolutions.

Mais la formation permet aussi d’aller plus loin et l’évolution professionnelle peut vous amener à suivre des cycles supplémentaires comme ceux que nous proposons et proposerons dans un avenir très proche chez Endo Academie.

Entre ces périodes de formation, un maintien des connaissances par une information volontaire et non contrainte, permet de se maintenir à jour. Cette information peut être assurée par des lectures de la presse professionnelle, la participation à es séances d‘endodontie à des congrès, la participation à des groupes dans des réseaux sociaux etc.

Attention cependant ; autant la formation est cadrée et de plus en plus encadrée (accréditation, certifications des organismes prochaines), autant l’information ne l’est pas. Et dans l’information, on trouve autant de bon… que de mauvais.

#Les articles de l’endo

DÉCOUVREZ NOS FORMATIONS >>

Nos formations en endodontie e-learning sont 100% prises en charge par le DPC

ENDO-ACADÉMIE

Nos autres réponses d’expert

4 juin 2024

Réponse d'expert 98

#98 : Faut-il prémédiquer nos patients pour améliorer nos anesthésies ?

Est-ce que vous aussi, vous avez des échecs avec vos tronculaires ? Ces échecs sont ils uniquement liés à des erreurs techniques d’injection ? N’y-a-t-il pas d’autres facteurs qui limitent l’efficacité d’une injection à l’épine de Spix ? Malgré tout, cette injection reste la technique de choix pour réaliser les traitements sur les molaires et prémolaire mandibulaires, notamment grâce à sa durée d’installation Qu’en est il de le prémédication médicamenteuse avant le soin pour optimiser l’efficacité de la technique ?

7 mai 2024

Réponse d'expert 97

#97 : 4 astuces pour mieux utiliser un localisateur d’apex

Vous utilisez un localisateur d’apex, et vous avez l’impression que parfois il n’est pas fiable ? Votre localisateur vous donne parfois des mesures qui vous semblent bizarres, et vous ne comprenez pas pourquoi ? Vous commencez à douter de votre appareil et regrettez de ne pas avoir acheté la Rolls des localisateurs, pensant qu’il est plus performant ? Sachez qu’avec quatre règles simples vous allez optimiser vos résultats et que finalement, votre appareil va très bien !

2 avril 2024

Réponse d'expert 96 : La fracture instrumentale est-elle une catastrophe ?

#96 : La fracture instrumentale est-elle une catastrophe ?

Le bris instrumental est l’un des événements le plus redouté et le plus stressant pour un dentiste au cours d’un traitement endodontique. Il n’arrive pas si souvent que ça, néanmoins ce type d’incident est très largement étudié, et on en parle beaucoup au sein de la communauté des dentistes. Mais est-ce vraiment si grave que cela, de casser un instrument ? Une dent présentant un fragment instrumental est-elle forcément à extraire ?