Recevez chaque semaine nos réponses d'expert !

#44 – Glide Path et pré-élargissement canalaire (Dr Gianluca Plotino)

Ce texte est une traduction de la retranscription du message vidéo enregistré par le Dr G Plotino (Rome – Italie)

 

” Glide Path et pré-élargissement, de quoi parle-ton ?”

Il s’agit d’une question très importante dans le domaine de l’instrumentation car la première étape de la préparation canalaire concerne l’exploration et l’obtention de la perméabilité. Cette perméabilité est probablement le secret de la mise en forme.

L’exploration initiale est probablement la partie la phase la plus difficile de l’instrumentation canalaire, et une erreur commise à ce stade se répercute sur toute la suite du traitement.

Pour aborder ce sujet, il faut revenir sur les définitions de quelques termes qui prêtent souvent à confusion.

Le Glide Path

La véritable définition du « Glide Path » est issue de l’aviation.

Il s’agit d’un terme utilisé pour l’approche d’un avion au moment de l’atterrissage.

Ce qui est amusant dans la définition aéronautique, c’est qu’elle insiste sur les notions de “lisse” et “sans effort” avec lesquelles l’appareil doit agir lors de sa descente avant de se poser.

Ces termes de “lisses” et “sans effort” sont exactement ceux donnés par J.West pour définir le Glide Path dans un canal radiculaire,  de l’entrée canalaire jusqu’au terminus physiologique.

Celui-ci doit être obtenu sans effort. De l’exploration à la négociation initiale

Mais lorsque l’on parle de Glide Path, on parle de négociation initiale et d’exploration, et de pré-élargissement.

La négociation initiale d’un canal permet d’obtenir des informations quant à l’anatomie radiculaire, la réalité clinique, et la vérification de sa perméabilité jusqu’au terminus. Il faut bien comprendre que cette phase permet de comprendre l’anatomie canalaire, mais pas de préparer le canal.

Le Glide Path tel  qu’il a été défini par John West doit respecter ce que j’appelle les 10 règles. Le Glide Path est obtenu lorsqu’une lime en acier de 10/100 peut atteindre la longueur de travail de façon répétée et prédictible sans effort .

La plupart des canaux (environ 85%) que nous sommes amenés à traiter présentent un Glide Path naturel.

Le pré Elargissement

Le pré élargissement est obtenu avec des instruments de diamètres 15, 20 et 25/100 et permet d’élargir le canal afin qu’il puisse recevoir la pointe des premiers
instruments de mise en forme mécanisée. Ceci, dans le but d’éviter tout blocage de l’instrument et de sa pointe.

Le pré élargissement a été développé afin de réduire le risque de fracture par torsion des instruments en réduisant le risque de blocage de leur pointe.

Une des règles pour nos traitements est de toujours commencer avec un instrument en acier de taille 06/100 ou 08/100 uniquement pour appréhender l’anatomie, étudier l’orientation de la racine, la largeur et la trajectoire du canal ; toujours dans le seul but d’étudier l’anatomie.

Si le canal peut être négocié à ce stade, cela sous-entend que le Glide Path est d’ores et déjà présent, naturellement.

Il est ainsi facile de négocier ce canal ce qui est un gros avantage, car on peut immédiatement commencer la mise en forme avec les instruments mécaniques en les utilisant dans la limite de leur rigidité.

Instruments mécanisés et Glide Path

Lorsque l’on parle des instruments mécanisés pour obtenir un Glide Path, les fabricants  recommandent de les utiliser après avoir obtenu un Glide Path manuel au préalable.

Ce qui sous-entend que ces instruments ne sont pas des instruments de Glide Path mais des pré-élargisseurs si l’on en croit les définitions données précédemment.

Car le Glide Path a déjà été réalisé avec les instruments en acier manuels et les instruments rotatifs de Glide Path ne font que pré-élargir le canal avant l’utilisation des instruments mécanisés de mise en forme.

Ces instruments sont en fait les premiers instruments mécanisés de la séquence instrumentale de mise en forme, même s’ils ne font pas directement partie de ces séquences.

Ce dont on a besoin dans notre exercice quotidien, pour optimiser le succès de nos traitements, c’est d’un instrument d’exploration initiale qui permet de négocier les canaux difficiles et d’obtenir simultanément un Glide Path en toute sécurité. Et ce, de façon prédictible.

Ces cas représentent environ 15% des situations cliniques.

Vers une classification des difficultés

On a besoin d’obtenir plus qu’un simple glide-path, car la perméabilité naturelle n’est pas évidente. Le clinicien doit la créer.

Cette définition permet de donner une classification de la complexité des cas  pour un traitement endodontique de première intention :

  • si le Glide Path naturel existe, alors il s’agit d’un cas sans difficulté particulière.
  • si le Glide Path naturel n’existe pas, alors on peut le considérer comme un cas complexe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.