Recevez chaque semaine nos réponses d'expert !

#21- Référencement et facteur d’impact.

Référencement et Facteur d’impact, de quoi s’agit-il ?

Facteur d’impact… deux mots qui rythment la vie d’un chercheur. Un simple chiffre ou nombre à deux décimales qui peut encenser ou réduire à néant la vie d’un éditeur de journal.

Dans la littérature scientifique, on distingue deux choses. Le référencement et le Facteur d’Impact (FI)

Être référencé permet à l’éditeur d’avoir la totalité des résumés de ses articles accessibles dans une base de données scientifiques. La plus connue pour les professions médicales étant PUBMED (voir notre billet Qu’est ce que PUBMED ?).

L’impact factor est un « label de qualité » du journal. Les auteurs chercheront à publier dans un journal à fort Facteur d’Impact, puisque c’est ce score qui donnera de la valeur scientifique à un journal et donc à son travail.

Référencement et facteur d’impact sont deux choses différentes. Un journal peut être référencé, mais ne pas avoir de FI (l’inverse n’étant pas possible).

Comment est calculé l’Impact Factor ?

La rédaction d’un manuscrit prévoit la citation de références pour justifier les affirmations avancées. Citées dans le texte, elles sont listées à la fin de l’article.

Le Facteur d’Impact d’un journal est calculé en fonction de ces citations. Un algorithme comptabilise la totalité des citations des publications d’un journal dans la totalité des publications scientifiques.

En gros, plus les articles d’un journal sont cités, plus ils participent à la notoriété du journal lui-même. Ces calculs aboutissent à un score à deux décimales révisé tous les ans. Un score élevé sous-entend que les publications d’un journal sont souvent citées.

Le facteur d’impact modifié (FIM)

Il y a quelques années est apparue un score « modifié ». Son calcul suit le même procédé, mais les auto-citations sont préalablement supprimées.

C’est à dire par exemple que le FIM du Journal of Endodontics est calculé en supprimant toutes les citations d’articles du JOE lui-même.

Cet impact modifié a permis de rétablir une dérive qui consistait à demander aux auteurs de citer des articles du journal pour augmenter son facteur d’Impact.

Inversement, les journaux du milieu dentaire sont peu nombreux. Il est donc normal que les auto-citations soient fréquentes… pas facile de trouver un juste équilibre.

Pourquoi les FI des journaux en dentaire sont bas ?

Tout simplement parce que ces journaux sont peu nombreux. Trois journaux en endodontie (International Endodontic Journal, Journal of Endodontic et Dental traumatology).

La dentisterie est un petit milieu appelée « niche » dans le domaine scientifique. Peu d’auteurs publient. Et donc mathématiquement, il y a beaucoup moins de citations que pour des journaux plus généralistes tels que la biologie, l’Immunologie, etc.

Les autres scores

Au- delà des scores des journaux, il y a également des scores des auteurss. Chaque chercheur a dorénavant son h Index, son h10 index ou son Researchgate Index.  Mais il s’agit là d’un autre sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.