Recevez chaque semaine nos réponses d'expert !

N°1 – Peut-on se prétendre spécialiste en endodontie en France ?

N°1 – Peut-on se prétendre spécialiste en endodontie en France ?

La notion de spécialité en odontologie est un sujet de discussion de longue date.
Il existe à ce jour trois spécialités reconnues en odontologie, qui s’acquièrent par le biais de l’internat ou par une commission du conseil de l’ordre qui la valide sur l’expérience professionnelle.

  • L’orthopédie Dento Faciale,
  • La Chirurgie Orale
  • La Médecine Bucco Dentaire.

Les disciplines telles que l’endodontie, la parodontologie, ou encore l’odontologie pédiatrique ne sont pas reconnues comme une spécialité en tant que tel pour le moment.

Mais ne pas être « spécialiste » n’interdit pas pour autant de restreindre ou limiter son exercice à une discipline. C’est ainsi que depuis une dizaine d’années, de plus en plus de praticiens restreignent leur pratique à l’endodontie exclusive par exemple.

Comment devenir « endodontiste exclusif »?

Aux yeux de la réglementation, aucun pré-requis n’est nécessaire pour décider de devenir endodontiste exclusif. Cependant, rares sont ceux qui décident de limiter leur exercice sans avoir fait une formation en endodontie spécifique. Il existe en France des Diplômes Universitaires qui sont des formations en endodontie délivrant un diplôme. Le programme est rédigé et dirigé par la faculté dentaire hôte et le contenu varie d’une formation d’une année (Marseille), de deux années à raison de deux jours par semaine avec une formation clinique (Toulouse, Nantes, Nice, Paris Descartes (Paris 5)) ou encore de trois années à temps plein (Université Paris Diderot). Si le suivi d’une de ces formations n’est pas obligatoire, elle est cependant fortement recommandée.

Une reconnaissance européenne?

La Société Européenne d’Endodontologie reconnait depuis quelques années le statut de « Certified member » ou « Guest Member ». Pour accéder à ces titres, il faut déposer un dossier ou avoir suivi une formation de trois années à temps plein telles que celles de l’Université de Paris Diderot (DUEEC) (www.due-garanciere.fr). Ce « titre » est une reconnaissance strictement interne à l’ESE et ne donne pas de droit spécifique pour un exercice spécialisé.

Comment devenir spécialiste à l’étranger?

Chaque pays a ses propres règles. Une formation en endodontie ne délivre pas le titre de spécialiste de la discipline. Par contre le diplôme est un pré-requis imposé par les pays qui reconnaissent le titre de spécialiste par leur système de réglementation. Ainsi, par exemple, un praticien diplômé du DUEEC peut prétendre au titre de spécialité dans un pays européen qui la reconnait.

En conclusion, se former est nécessaire mais pas obligatoire. Mais cela est fortement recommandé car les patients ne savent pas faire la distinction entre spécialiste et « exercice exclusif ». En cas de litige, l’absence d’une formation diplômante sera reprochée au praticien, malgré ses compétences professionnelles.

Plus d’informations pour devenir Certified Members de l’ESE : https://www.e-s-e.eu/about-the-ese/how-to-become-a-certified-or-guest-member.html

Commentaires

  • BERDAL
    26 janvier 2019

    Si la réforme du troisième cycle aboutit à la création d’une spécialité en endodontie, qui seront les cadres hospitalo-universitaires susceptibles d’offrir une formation de niveau ? Des spécialistes formés à l’étranger, dans des DU, lesquels ?
    Si la réforme du troisième cycle n’aboutit pas, la formation de “spécialiste” ou d’expert en endodontie sera-t’elle universitaire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.