#22 – Comment préparer correctement le Bioroot sans en gaspiller ?

L’obturation avec les biocéramiques s’appuie sur un nouveau concept, celui de remplissage. Nouveau concept dit « adaptation » de nos façons de procéder.
Si vous utilisez déjà le Bioroot, vous avez probablement remarqué comme beaucoup de praticiens que la quantité de produit préparé en respectant les doses du fabricant, est bien trop importante pour l’obturation d’une seule dent. Comment préparer la quantité suffisante sans modifier le ratio poudre liquide ?

C’est la question que je vous propose d’aborder cette semaine dans la nouvelle réponse d’Endo Académie.

Famille des biocéramiques

Dans la famille des biocéramiques, on trouve essentiellement deux groupes.
Celui des matériaux prêts à être utiliser (le Well root, le Total Fill, le BC Sealer) et ceux qui nécessitent de procéder à un mélange type poudre liquide tel que les MTA, ou encore le Bioroot RCS.
La préparation du BioRoot RCS se fait par un mélange Poudre liquide. Mais la quantité préparée est bien trop importante si l’on respecte les quantités préconisées par le fabricant.
Avant de vous proposer une façon simple de procéder pour éviter ces « gaspillages », rappelons que les propriétés de ces produits sont directement liées au respect des doses poudre/Liquide. Voyons comment le matériau doit être préparé pour obtenir les propriétés attendues.

Les recommandations du fabricant

La dose préconisée par le fabricant est une cuillère de poudre pour 5 gouttes de liquide. Ces gouttes doivent être toutes égales et son obtenues en exerçant une légère pression sur le flacon.
La poudre est étalée sur la plaque de mélange puis est progressivement apporté dans le liquide afin d’être mélangée.
Le mélange doit être énergique, et appuyé afin de bien imprégner les grains au sein du liquide.
Peu à peu, le mélange s’épaissit. La spatulation doit durer au minimum une minute. Cela peut paraître long, mais le respect de cette durée est important car il permet d’assurer un mélange homogène et d’obtenir un produit fini avec toutes les qualités attendues.
La consistance est celle d’une crème épaisse, la même que celle que l’on obtient lors de la préparation d’un ciment pour une obturation conventionnelle.
Cette préparation n’a rien de spécifique, mais le respect de la durée de mélange de 1 minute est importante.

Mais dans la réalité

Très vite à l’usage, on se rend compte que la quantité de produit préparé est bien trop importante par rapport au besoin réel.
Il est alors tentant de réduire la quantité de poudre et le nombre de gouttes afin de préparer la quantité adéquate de matériau.
Alors comment faire pour ne pas gaspiller de produit, tout en respectant le ratio poudre liquide préconisé par le fabricant ; ratio qui je vous le rappelle est important de respecter pour obtenir un matériau avec les propriétés attendues.

Pour éviter ce gaspillage voici une technique, qui vaut ce qu’elle vaut, pour préparer la quantité adéquate de matériau.
Commencer par prélever la quantité normale de poudre du flacon, à l’aide de la cuiller fournie dans le kit.
Répartir la poudre puis diviser ce tas en cinq parties égales.
A chaque cas correspondra une goutte de mélange.
On peut alors considérer qu’un tas de poudre mélangé à une goutte permettent la préparation de la quantité de matériau nécessaire pour obturer un canal.
Le reste de la poudre est remis dans le flacon car il ne sera pas utilisé cette fois-ci.
Pour éviter tout risque de contamination par de l’humidité de la poudre restante dans le flacon, il est conseillé d’utiliser comme ici un bloc à spatuler en papier et non une plaque de verre qui, si elle est conservée au frigo pourrait présenter des traces d’eau sous forme de condensation.
Avec la nouvelle présentation, le flacon de liquide peut être refermé de façon étanche. N’hésitez pas à indiquer sur le tube lui-même, avec un feutre indélébile par exemple, le nombre de gouttes prélevées du tube. Pour une utilisation ultérieure, cette information vous sera utile.

Le mélange est alors préparé exactement de la même façon en apportant progressivement la poudre dans le liquide et en mélangeant énergiquement et en appuyant sur le bloc à spatule. Le tout est d’obtenir un matériau suffisamment fluide pour être placé dans un canal sans difficulté.

Une autre possibilité pour prélever la quantité de poudre suffisante est de se procurer une cuiller adéquat correspondant au volume d’un cinquième de celle proposée dans le coffret.
En bas de l’écran, je vous indique le volume de la cuiller à se procurer (qui correspond à un cinquième de la cuiller normale) et l’adresse d’un site internet où vous pouvez vous la procurer.
La technique est alors assez simple. Prélever une cuiller de poudre par canal à obturer. Prélevez ensuite autant de gouttes que de cuiller de poudre et mélangez le produit comme indiqué précédemment.

N’oubliez pas que le ratio poudre/liquide est important et il ne faut en aucun cas le modifier.
Respectez bien les doses car de ce ratio dépend étroitement la qualité du produit fini.

En conclusion

Voilà, cette semaine nous sommes plus dans « un truc d’expert » plutôt que dans une « réponse d’expert ».
Mais Endo-Académie c’est aussi cela, vous aider dans votre exercice au quotidien avec des truc et astuces.

Vous avez vous aussi un « truc » ou une « astuce » pour préparer le Bioroot ? n’hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires, sur notre blog, notre chaine YouTube ou notre page Facebook.

Vous voulez en savoir plus sur l’utilisation des biocéramiques pour l’obturation canalaire ? Inscrivez-vous vite à notre formation en E-learning sur le sujet. En 1h15, vous ferez le tour sur l’intérêt de ces matériaux, leur mode d’utilisation, les avantages par rapport aux autres techniques et surtout aborder la question sans cesse posée, sur le retraitement. Vous accéderez également à différents articles qui vous permettront de faire le point sur le sujet.

Une partie de l’essentiel est là, mais la question peut largement être approfondie.

#Les Réponses d’Experts

Lire la vidéo
DÉCOUVREZ NOS FORMATIONS >>

Nos formations en endodontie e-learning sont 100% prises en charge par le DPC

< Précédent

EP 79 – DR ALI SALEHI, DENTISTE ET ÉTUDIANT NEW YORKAIS

Suivant >

EP 80 – DR PAULINE PAGBE, PARODONTISTE ET ENTREPRENEUSE

ENDO-ACADÉMIE

Nos autres réponses d’expert

7 mai 2024

Réponse d'expert 97

#97 : 4 astuces pour mieux utiliser un localisateur d’apex

Vous utilisez un localisateur d’apex, et vous avez l’impression que parfois il n’est pas fiable ? Votre localisateur vous donne parfois des mesures qui vous semblent bizarres, et vous ne comprenez pas pourquoi ? Vous commencez à douter de votre appareil et regrettez de ne pas avoir acheté la Rolls des localisateurs, pensant qu’il est plus performant ? Sachez qu’avec quatre règles simples vous allez optimiser vos résultats et que finalement, votre appareil va très bien !

2 avril 2024

Réponse d'expert 96 : La fracture instrumentale est-elle une catastrophe ?

#96 : La fracture instrumentale est-elle une catastrophe ?

Le bris instrumental est l’un des événements le plus redouté et le plus stressant pour un dentiste au cours d’un traitement endodontique. Il n’arrive pas si souvent que ça, néanmoins ce type d’incident est très largement étudié, et on en parle beaucoup au sein de la communauté des dentistes. Mais est-ce vraiment si grave que cela, de casser un instrument ? Une dent présentant un fragment instrumental est-elle forcément à extraire ?

5 février 2024

#95 : Faut il préférer le traitement en une ou deux séances ?

S’il y a bien un sujet qui a divisé et qui continue de le faire en endodontie, c’est bien celui du nombre de séances recommandées pour réaliser un traitement canalaire. Faut-il utiliser une médication intra canalaire et différer l’obturation ? Est ce que le pronostic est vraiment amélioré si l’on fait le traitement en deux temps ?
Découvrez nos formations
Participez à notre webinaire avec le Dr Stéphane Simon pour découvrir notre catalogue de formations et nos formats pédagogiques
📅 WEBINAIRE 30 mai, 13h
Participez à notre webinaire de présentation avec le Dr Stéphane Simon
📅 WEBINAIRE 18 mars, 19h30
Découvrez nos formations