Recevez chaque semaine nos réponses d'expert !

#29 : Comment traiter une perforation du plancher ?

Créer une perforation du plancher au moment de la réalisation d’une cavité d’accès, quoi de plus frustrant… Mais à qui n’est-ce pas arrivé ? Et dans ce cas, que faire?

Comment les traiter ? Quand les traiter ?

C’est ce que je vous propose d’aborder cette semaine dans la nouvelle réponse d’expert d’Endo Academie.

Que celui ou celle qui qui n’a jamais fait de perforation du plancher me jette la première pierre…
Est ce que ca m’est arrivé ? plus souvent que je n’oserai le dire.

Face à cette situation très frustrante, comment réagir ? comment faire ?

Nous ne parlerons ici que du cas de la perforation qui survient au cours de la réalisation de la cavité d’accès. Nous n’aborderons pas les autres cas de perforations, nombreux et très différents, qui se traitent cependant avec les mêmes objectifs.

Les perforations du plancher sont généralement rondes, assez larges puisque réalisées avec une fraise boule de diamètre 10-12/100.
Elle surviennent lors de la recherche de canaux après un amincissement anormal du plancher pulpaire.

La perforation devient alors une voie de passage supplémentaire entre l’endodonte et le parodonte.

Notre objectif thérapeutique ? l’obturer…. Et vite. Vite, pour éviter que la zone n’ait le temps de s’infecter.

L’objectif de l’endodontie est de fermer les portes. D’empêcher à tout prix que les bactéries ne puissent gagner le parodonte.

Dans un canal, la voie de passage, le foramen, est obturé avec de la gutta et un ciment de scellement ou un matériau d’obturation stable et étanche.

Les perforations quant à elles sont généralement obturées avec un matériau de la famille des biocéramiques. MTA, Biodentine, Total Fil.

Peu importe à partir du moment où il assure une bonne étanchéité, qu’il est stable dans le temps et résistant sur le plan mécanique.

Le plus important en cas de perforation du plancher ? L’obturer le jour même.

Après le premier temps de la frustration et de l’agacement d’avoir fait une erreur, il faut se reprendre pour éviter d’aggraver cette erreur.

Si la perforation est traitée immédiatement, que la dent est isolée avec la digue, le pronostic ne peut pas être mauvais.
Le protocole opératoire est finalement relativement simple.

  1. Bien identifier la perforation
  2. Traiter la dent comme si la perforation n’existait pas. Localiser les canaux, les mettre en forme, bien irriguer en conservant de la solution en permanence dans la cavité d’accès, puisque cette solution va permettre de conserver la perforation désinfectée
  3. Protéger la perforation avec un coton ou un cône de papier, et obturer les canaux comme pour un traitement normal
  4. Une fois la cavité d’accès nettoyée, la perforation est obturée par mise en place de MTA ou de Biodentine. Si la Biodentine est utilisée, elle est placée bien entendu dans la perforation mais également dans le reste de la cavité. C’est l’avantage de ce matériau.

Si la perforation est traitée dans la séance, dans de bonnes conditions et que l’asepsie a été respectée, il n’y a aucune raison que le pronostic ne soit mauvais.

Voilà, rappelons les trois secrets pour un bon traitement de perforation :

  • Traiter le jour même, dans la même séance
  • Respecter l’asepsie coute que coute
  • Utiliser un matériau dédié – étanche, résistant et facile à placer

En fait, il y a un quatrième secret… Eviter de faire des perforations. C’est encore le plus fiable !
Mais rassurez-vous, cela arrive aussi aux plus grands, j’en suis sûr !

A très bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.