Recevez chaque mois nos réponses d'expert !

#30 – Case-based teachnig 6 – A propos d’une résorption.

Cas clinique proposé et traité par le Dr Jean Philippe MALLET

Exercice limité à l’endodontie (Paris) – Ancien président de la Société Française d’Endodontie.

Mme C est adressée par son parodontiste pour une découverte fortuite d’une résorption radiculmaire  lors de sa visite annuelle.

Un examen CBCT complémentaire a été réalisé afin de bien localiser les bords de la lésion et leurs rapports avec les structures anatomiques à prendre en considération avant la prise en charge.

A l’examen clinique :

  • Peu de saignement au sondage parodontal de 3 mm non ponctuel
  • test de vitalité + au chaud et froid (légère Hyper sensibilité)
  • Pas de symptomatologie de percussion verticale et horizontale
  • Confirmation d’une résorption externe à point d’entrée cervicale mésiale sur les clichés 2D et 3D
  • A noter la limitation d’hyper minéralisation dentinaire du canal radiculaire en regard de l’agression

Quel traitement proposeriez vous sur cette dent ?

  • A- Temporisation et surveillance
  • B- Traitement restaurateur de la résorption par une approche chirurgicale
  • C- Traitement endodontique partiel (Pulpotomie) et Traitement restaurateur de la résorption par une approche chirurgicale
  • D- Traitement endodontique total (Pulpectomie) et Traitement restaurateur de la résorption par une approche chirurgical

Plusieurs facteurs ont été prise en considération et il a été décidé de réaliser le traitement en 3 temps

1- débridement canalaire et mise en place d’une médication à l’hydroxyde de calcium

2- le traitement et obturation canalaire

3- abord chirurgical de la lésion avec mise en place de PRF

Séance 1 : Mise en place de la médication intra-canalaire.

 

Lors de la première séance de soins, une cavité d’accès préservatrice de tissus durs a été réalisée afin d’accéder au système canalaire.

La mise en forme et l’irrigation ont permis de débrider le système endodontique qui a été obturé provisoirement pendant 15 jours avec un hydroxyde de calcium.

la cavité d’accès a été obturée provisoirement également avec un Ciment au Verre Ionomère.

 

Séance 2 : Fin du traitement canalaire.

 

 

 

Une nouvelle phase d’irrigation a permis diminuer l’hydroxyde de calcium et le canal a été obturé avec la technique de compaction verticale à chaud de gutta percha.

 

 

 

 

Séance 3 : Traitement de la résorption par abord chirurgical

L’accès à la lésion radiculaire a été faite avec un lambeau intra-sulculaire avec incision de décharge en distal a permis d’accéder à la lésion sans difficulté.

Après décollement du périoste, la totalité du tissu de granulation envahissant la lacune de résorption a été éliminée par curetage avec des curettes de Gracey.

La lésion dentaire a été nettoyée par la passage d’une fraise, afin de débrider totalement la structure de toute trace de tissu inflammatoire.

La lésion de tissus durs a ensuite été restaurée à la fois avec de la Biodentine pour la partie dentinaire, et par un composite collé pour la partie amélaire.

Pour faciliter la régénératio parodontale, une membre PRF a été appliquée au contact direct de la dent avant de repositionner le lambeau puis de le suturer.

La radiographie post opératoire permet de contrôler la qualité de l’obturation canalaire et coronaire.

 Contrôle à 1 an.

Les contrôles radiographiques 2D et 3D à un an, permettent de confirmer l’efficacité de la prise en charge.

L’examen endo-buccal et parodontal de lé région opérée confirme la parfaite régénération parodontale et l’efficacité de l’utilisation de la membrane de PRF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Êtes-vous un professionnel de santé ?

Pour poursuivre votre navigation sur le site endo-academie.fr, vous devez certifier être un professionnel de santé en cliquant sur “J’accepte”.