Recevez chaque semaine nos réponses d'expert !

N°9 – Le microscope en omnipratique a-t-il un sens ?

Vous l’avez approché, vous avez mis vos yeux dedans, vous avez fait « ouaaah » et puis vous vous êtes dit, « ce n’est pas pour moi » ? Alors ce post est fait pour vous…

Si le microscope est associé à l’image du spécialiste en endodontie, c’est parce que les premiers qui ont vu l’intérêt dans la bête sont les endodontistes. L’association du grossissement et de la lumière focalisée permettait enfin de voir ce que l’on faisait dans les canaux et de rendre reproductible les gestes.

C’est en partie grâce au microscope que l’endodontie et la chirurgie endodontique ont pu se développer et se démocratiser. Présent dans la majorité des formations en endodontie (dont celles d’Endo Académie), le microscope opératoire présente un intérêt dans tous les domaines de l’omnipratique.

Un confort de travail

Souvent comparé aux loupes binoculaires, le confort de travail avec un microscope est bien plus grand. Les loupes étant fixées sur la tête du praticien, l’accommodation se fait par un mouvement de la tête et par le cristallin Le microscope quant à lui est fixe par rapport à l’objet (distance focale) et l’œil n’accommode donc plus en permanence. C’est un peu comme si l’on regardait dans des jumelles.

Une bonne organisation du plateau technique et du microscope optimise les positions de travail et limite à terme les lombalgies et autre douleurs du corps liées à des mauvaises postures.

Intérêt en omnipratique

L’intérêt est de travailler en lumière constante avec un grossissement que l’on peut faire varier. Alors que les loupes grossissent x2,5 ou x3,5 pour rester confortable, le microscope permet de grossir jusqu’à 25 fois avec des paliers adaptés à chaque discipline. En parodontologie on utilisera un grossissement assez faible (x2,5 ou x5), et on préférera des grossissements un peu supérieurs pour la restauratrice. Quel plaisir de voir ses cavités et de pouvoir faire une reconstitution en voyant ce que l’on fait ! Le microscope opératoire trouve aussi tout son intérêt pour vérifier la taille d’une dent ou aller chercher un apex fracturé pendant une extraction.

Combien coûte un microscope ?

C’est comme les voitures. Il y en a à tous les prix. De 15 000 à 80 000 €. Depuis quelques années l’offre s’est bien développée en France. Certaines options sont indispensables tandis que d’autres seront choisies pour se faire plaisir. Le matériel est évolutif pour la plupart des fabricants, ce qui permet de faire un investissement progressif. Pour s’équiper avec un matériel de bonne qualité incluant une caméra, il y a des solutions à 23-25000 € tout à fait convenables.

Et on apprend à l’utiliser comment ?

Lors des formations en endodontie, des microscopes sont mis à disposition. C’est un premier test. Est-ce pour autant une formation à l’utilisation ? Nous n’en sommes pas convaincus.

C’est pour cela que Endo Academie et Omni Academie s’associent pour mettre en place une formation à l’utilisation du microscope dans un exercice d’omnipratique. Le niveau 1 associant E learning et formation en présentiel, sera ouvert au deuxième semestre 2019 sous la direction de Valentin Marchi et Stéphane SIMON.

 

! Edit ! Merci à Laurent Estrade pour son commentaire et la correction de l’erreur sur l’accommodation faite par le cristallin et non la rétine.

Commentaires

  • Gonce pfeuty
    20 février 2019

    Je suis intéressée par le microscope

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.